conseil


conseil

conseil [ kɔ̃sɛj ] n. m.
• 980; lat. consilium « délibération, projet, conseil »
ICe qui tend à diriger, à inspirer la conduite, les actions.
1Opinion donnée à qqn sur ce qu'il convient de faire. admonition, avertissement, avis, exhortation, incitation, instigation, proposition, recommandation, suggestion; guidance. « L'expérience instruit plus sûrement que le conseil » (A. Gide). Conseil judicieux, avisé, sage. Dangereux, mauvais conseil. Conseil intéressé, désintéressé. Conseil d'ami. Donner un bon conseil, donner conseil à qqn. 1. conseiller. « On donne des conseils, mais on n'inspire point de conduite » (La Rochefoucauld). Prendre conseil de, demander conseil à qqn, le consulter. Faire qqch. sur le conseil de qqn. J'ai suivi ses conseils. Loc. Être de bon conseil : donner de bons conseils, être avisé. Un homme de bon conseil.
Spécialt Activité professionnelle consistant à mettre ses connaissances à la disposition de ceux qui en font la demande. Société de conseil en informatique.
2Incitation qui résulte de qqch. (événement, tendance). Les conseils de la colère, de la haine. impulsion. Les conseils de la sagesse, de la raison. voix . PROV. La nuit porte conseil : il faut attendre le lendemain pour prendre une décision délicate.
3(XIIe) Vx Résolution mûrement pesée. dessein, 1. parti. « Le conseil le plus prompt est le plus salutaire » (Racine).
4(1686) Au plur. Vx Principes qui dirigent une personne. vue.
IIVx ou didact. Personne auprès de laquelle on prend avis dans un domaine spécialisé.
1Vx Conseiller. « Cet homme si sage, le conseil de toute une ville » (La Bruyère).
2Mod. Personne qui en assiste une autre dans la direction de ses affaires. Conseil en recrutement, en communication. Appos. Ingénieur-conseil. Avocat-conseil. Médecin-conseil, dentiste-conseil de la Sécurité sociale. Cabinet-conseil ( audit, consultant) .
3Dr. Conseil judiciaire (t. abandonné). curateur. Conseil juridique : professionnel donnant des consultations et rédigeant des actes juridiques pour autrui. Conseil fiscal, pouvant assister un contribuable lors de la vérification de sa comptabilité.
III(1080) Réunion de personnes (déterminées à l'avance) qui délibèrent, donnent leur avis sur des affaires publiques ou privées. assemblée, chambre, réunion, juridiction, tribunal . Réunir, assembler un conseil. Les membres, le président d'un conseil. Conseil suprême, supérieur. Le conseil siège, délibère. Tenir conseil : s'assembler pour délibérer. ⇒ se concerter, se consulter.
Hist. Conseil du roi, en France, sous l'Ancien Régime.Conseil européen, composé des chefs d'État ou de gouvernement de l'Union européenne.
Dr. publ. (institutions françaises, sauf précision) C ONSEIL D' É TAT : grand corps de l'État consulté pour avis avant présentation des projets de lois au Parlement et avant publication des règlements d'administration publique, qui exerce la juridiction suprême du contentieux administratif. Conseiller, maître des requêtes, auditeur au Conseil d'État. — C ONSEIL DES MINISTRES : réunion des ministres sous la présidence du président de la République (Au Canada, Conseil exécutif. À Ottawa, Conseil législatif, chambre haute). Conseil de cabinet, sous la présidence du Premier ministre (naguère, du président du Conseil). — (1958) Conseil économique et social, assemblée consultative. Conseil constitutionnel, formé de membres nommés et des anciens présidents de la République, chargé de veiller à la constitutionnalité des lois organiques, règlements, élections.
♢ CONSEIL GÉNÉRAL : assemblée délibérante composée de membres élus dans chaque département. Le préfet et le conseil général. (1790) CONSEIL MUNICIPAL, composé de membres élus, chargés de régler les affaires de la commune. (1972) CONSEIL RÉGIONAL, composé de membres élus, chargé de régler les affaires de la région.
♢ CONSEILS SUPÉRIEURS : organismes consultatifs, disciplinaires. Conseil supérieur de la Magistrature, de l'Éducation nationale.
Dr. internat. publ. Conseil de sécurité : organe de l'Organisation des Nations Unies, chargé du maintien de la paix.
(1949) Conseil de l'Europe : organisation des pays d'Europe chargée d'élaborer les conventions européennes.
Milit. CONSEIL DE GUERRE, remplacé en 1926 par le tribunal militaire (se dit encore). Passer en conseil de guerre. Arg. 1. falot. — CONSEIL DE RÉVISION : tribunal administratif qui était chargé de se prononcer sur l'aptitude au service militaire. « au conseil de révision : deux ans de suite ajourné, réformé définitivement au troisième » (A. Gide). REM. Le conseil de révision a été remplacé, en 1970, par la commission locale d'aptitude.Mar. Conseil des prises, statuant sur la validité des prises maritimes.
♢ CONSEIL D'ADMINISTRATION : dans une société anonyme (ou une association), réunion d'actionnaires (ou d'associés) désignés par les statuts ou par l'assemblée générale pour administrer les affaires de la société (ou de l'association). Membre du conseil d'administration. administrateur. Conseil de surveillance : organe collectif chargé du contrôle du directoire dans les sociétés anonymes. — Conseil des prud'hommes : juridiction d'arbitrage chargée de juger les conflits individuels du travail.
♢ CONSEIL DE FAMILLE : assemblée présidée par le juge des tutelles, composée de parents, d'alliés ou d'amis d'un mineur ou d'un majeur sous tutelle, chargée de veiller aux intérêts de la personne protégée, et d'autoriser son tuteur à accomplir certains actes.
♢ CONSEIL DE DISCIPLINE, faisant respecter la discipline dans certains corps constitués, etc. — Spécialt Conseil de discipline d'un lycée. Passer en conseil de discipline. Conseil de classe : dans l'enseignement secondaire, réunion trimestrielle des enseignants, des délégués des élèves et des parents d'élèves.
Conseil de gestion. Conseil de l'Ordre des avocats.

conseil nom masculin (latin consilium) Avis, indication donnés à quelqu'un par quelqu'un d'autre pour le diriger dans sa conduite, dans ses actes ; recommandation : Demander un conseil à un ami. Indication sur une manière d'agir que l'on découvre en faisant référence à quelque chose ; incitation : Écouter les conseils de l'expérience. Personne, souvent spécialisée, à qui on s'adresse pour avoir un avis sur une question, dans un domaine précis (peut s'employer en apposition, avec ou sans trait d'union) : Un conseil en gestion. Un ingénieur-conseil. Assemblée de personnes chargées de fonctions consultatives, délibératives, administratives, juridictionnelles, etc. : Le conseil municipal. Séance tenue par des personnes qui délibèrent : Assister au conseil. Franc-maçonnerie Nom donné à certains ateliers supérieurs. ● conseil (citations) nom masculin (latin consilium) Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Aimez qu'on vous conseille, et non pas qu'on vous loue. L'Art poétique Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 Faites choix d'un censeur solide et salutaire, Que la raison conduise et le savoir éclaire. L'Art poétique Alfred Capus Aix 1858-Neuilly 1922 Académie française, 1914 Il y a de mauvais conseils que seule une honnête femme peut donner. Les Passagères Ollendorf Valery Larbaud Vichy 1881-Vichy 1957 Je n'ai pas de conseils à te donner. Je n'ai rien à te dire dont tu puisses profiter. Chacun des hommes a été mis à part, chacun des hommes a été réservé. A. O. Barnabooth, Journal intime Gallimard François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 On ne donne rien si libéralement que ses conseils. Maximes Eschyle Éleusis vers 525-Gela, Sicile, 456 avant J.-C. Il est aisé à qui n'a pas le pied en pleine misère de conseiller, de tancer le malheureux. Prométhée enchaîné, 263 (traduction P. Mazon) Sem Tob de Carrión Carrión de los Condes vers 1290-vers 1369 L'autour n'est pas moins beau d'être né dans un pauvre nid, les conseils ne sont pas moins bons d'être donnés par un Juif. Nin vale el açor menos porque en vil nido siga, nin los enxemplos buenos porque judío los diga. Proverbios morales, Ni mas ni menos Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde Dublin 1854-Paris 1900 Il est toujours stupide de donner des conseils, mais en donner de bons est absolument fatal. It is always a silly thing to give advice, but to give good advice is absolutely fatal. Portrait of Mr. W. H.conseil (difficultés) nom masculin (latin consilium) Orthographe Conseil, employé comme deuxième élément d'un mot composé, est précédé d'un trait d'union et prend un s au pluriel : un ingénieur-conseil, des ingénieurs-conseils. Emploi Au sens de « expert, spécialiste qui conseille », le mot peut désigner un homme ou une femme : elle est conseil en organisation. ● conseil (expressions) nom masculin (latin consilium) Conseil de famille, réunion de famille pour délibérer d'un problème posé à l'ensemble ou à un des membres de la famille. Demander conseil à quelqu'un, prendre conseil de quelqu'un, solliciter son avis avant d'agir. Être de bon conseil, être capable de donner de bons conseils. Tenir conseil, délibérer ensemble sur le parti à prendre. Conseil administratif, organisme consultatif spécialisé. (Conseil supérieur de l'artisanat, conseil des impôts…) Conseil d'administration, organe d'une société anonyme ou d'une association composé de membres élus par l'assemblée générale, qui a pour mission de gérer les affaires de la société ou de l'association. Conseil d'arrondissement, conseil institué dans chaque arrondissement de Paris, Lyon et Marseille, qui a voix délibérative sur les problèmes localisés dans l'arrondissement et qui gère les petits équipements. Conseil de cabinet, réunion de tous les ministres, secrétaires et sous-secrétaires d'État, hors de la présence du président de la République. Conseil de discipline, organe chargé de donner un avis sur l'opportunité d'une sanction disciplinaire. Conseil économique et social, assemblée consultative auprès du conseil régional, composée de représentants des employeurs, des syndicats, d'associations et de personnalités qualifiées désignées par le gouvernement. Conseil de famille, un des organes de la tutelle, composé de quatre à six membres, y compris le subrogé tuteur, mais non le tuteur ni le juge des tutelles. (Présidé par le juge des tutelles, qui en choisit les membres, le conseil de famille autorise certains actes graves accomplis au nom du mineur ou du majeur en tutelle et contrôle la gestion du tuteur.) Conseil fiscal, technicien dont les contribuables peuvent se faire assister au cours de la vérification de leur comptabilité. Conseil général, organe élu, chargé de régler par ses délibérations les affaires du département et dont le président est l'organe exécutif du département depuis la loi de 1982 sur la décentralisation. Conseil interministériel, en France, formation gouvernementale composée de ministres, de secrétaires d'État, de hauts fonctionnaires et réunie sous la présidence du chef de l'État afin de procéder à l'examen d'une affaire ou d'une matière déterminée. Conseil juridique, personne inscrite sur une liste nationale et dont les titres ou la pratique l'autorisent à donner à titre professionnel des consultations juridiques et à rédiger certains actes. Conseil des ministres, réunion des ministres sous la présidence du président de la République. Conseil municipal, organe élu, chargé de régler par ses délibérations les affaires de la commune et dont le maire (élu au sein du conseil municipal) est l'organe exécutif de la commune. Conseil régional, organe chargé de régler par ses délibérations les affaires de la Région et dont l'élection au suffrage universel est organisée par la loi de 1982 sur la décentralisation. Conseil économique, organisme représentant les milieux et intérêts économiques auprès des pouvoirs politiques. Conseil de classe, réunion trimestrielle, dans les lycées et collèges, des professeurs de la classe, des représentants des parents et des délégués des élèves où est effectué le bilan de la scolarité des élèves. Conseil de discipline, conseil d'établissement d'un lycée ou d'un collège qui siège en formation disciplinaire. Conseil d'établissement, organisme composé de responsables administratifs, de représentants des parents et des délégués des élèves, chargé, dans les lycées et les collèges, d'assister le chef d'établissement, qui le préside. Conseil de commerce, sous l'Ancien Régime, corps consultatif formé de fonctionnaires royaux et (ou) de représentants de négociants et qui aidait le roi dans le développement, la protection et la réglementation du commerce et de l'industrie. Conseils souverains, juridictions analogues aux parlements, instituées dans les provinces annexées à la France aux XVIIe et XVIIIe s. (Quatre conseils souverains subsistèrent jusqu'à la fin de l'Ancien Régime : ceux d'Artois [1641], d'Alsace [1657], de Roussillon [1660] et de Corse [1768].) Conseil de défense, conseil formé dans une place de guerre assiégée et composé des officiers les plus anciens d'une garnison. Conseil de discipline, organisme chargé, notamment, dans les corps de troupes, d'émettre un avis sur la réduction de grade des militaires du rang appelés. Conseil de guerre, autrefois, assemblée d'officiers de haut rang délibérant sur les mesures à prendre dans certaines circonstances graves ; ancienne appellation donnée jusqu'en 1928 au tribunal militaire. Conseil de révision, ancienne appellation donnée jusqu'en 1928 à la juridiction d'appel chargée de réformer les jugements des conseils de guerre ; organisme qui jugeait, jusqu'en 1971, de l'aptitude des jeunes gens au service militaire. Conseil épiscopal, ensemble des prêtres et des laïcs qui sont convoqués régulièrement par l'évêque pour composer une assemblée délibérative. Conseil de fabrique, sous le régime concordataire, assemblée délibérante des fabriques paroissiales. Conseil presbytéral, depuis le concile Vatican II, instance consultative qui, dans chaque diocèse, est constituée de prêtres désignés par leurs confrères en vue d'aider l'évêque dans sa charge ; organe d'administration élu des paroisses protestantes. Conseil d'atelier, organisation préconisée par certains syndicats, constituée de travailleurs élus directement et exclusivement par une unité de production déterminée, notamment l'atelier. Conseil ouvrier, organisation préconisée par certains adeptes du marxisme et destinée à faire contrepoids, par la représentativité directe, aux organisations ouvrières déjà existantes (syndicats), critiquées par eux. ● conseil (synonymes) nom masculin (latin consilium) Avis, indication donnés à quelqu'un par quelqu'un d'autre pour le...
Synonymes :
Indication sur une manière d'agir que l'on découvre en faisant...
Synonymes :
- leçon
Personne, souvent spécialisée, à qui on s'adresse pour avoir un...
Synonymes :

conseil
n. m.
d1./d Avis que l'on donne à qqn sur ce qu'il doit faire. Donner, suivre un conseil. Prendre conseil de qqn, le consulter avant d'agir.
d2./d Personne dont on prend avis. Conseil fiscal.
(En appos.) Partenaire et conseiller en affaires. Ingénieur-conseil. Avocats-conseils.
d3./d DR Conseil judiciaire: personne que la justice choisit pour gérer les biens d'une autre personne, frappée d'interdiction.
d4./d Assemblée ayant pour mission de donner son avis, de statuer sur certaines affaires. Tenir conseil: se réunir pour délibérer, se concerter.
d5./d ADMIN Conseil des ministres: réunion des ministres, présidée par le chef de l'état.
Conseil de cabinet, conseil interministériel: réunion des ministres sous la présidence du Premier ministre.
|| (Afr. subsah., Belgique) Conseil communal, municipal.
|| (Belgique) Conseil de la Communauté française de Belgique: assemblée des parlementaires élus (wallons et bruxellois francophones) à la Communauté française (ce Conseil est indépendant du gouvernement fédéral).
Conseil d'état: Cour suprême.
Conseil régional bruxellois: assemblée des parlementaires élus à la Région bruxelloise.
Conseil régional wallon: assemblée des parlementaires élus à la Région wallonne.
|| (Suisse) Conseil d'état: gouvernement des cantons de Fribourg, Genève, Neuchâtel, Valais et Vaud.
Conseil des états: assemblée délibérante composée des représentants des cantons.
Conseil fédéral: gouvernement fédéral, formé des sept ministres ou conseillers fédéraux.
Conseil national: assemblée délibérante formée des représentants du peuple.
|| (Québec) Conseil législatif: anc. chambre haute du Parlement québécois (abolie en 1968).
Conseil privé, (au niveau du gouvernement fédéral canadien) composé des présidents du Sénat, de la Chambre des communes et de la Cour suprême, des membres du Cabinet fédéral (l'ensemble des ministres) et des Premiers ministres provinciaux.
Conseil exécutif: Conseil des ministres.
d6./d Conseil d'administration: groupe de personnes élues par l'assemblée générale d'une société anonyme pour administrer celle-ci conformément à la loi et à ses statuts.
Conseil de famille: assemblée de parents présidée par le juge de paix, chargée de la tutelle des mineurs et interdits.
Conseil de classe: dans les établissements d'enseignement secondaire, assemblée composée des professeurs, des représentants des élèves et de leurs parents, destinée à délibérer des problèmes généraux de la classe et à examiner la situation individuelle des élèves.
Conseil de l'ordre, chargé de veiller au respect de la déontologie chez les avocats, les architectes, les médecins, les notaires.
d7./d RELIG Conseil oecuménique des églises: V. oecuménique.

⇒CONSEIL, subst. masc.
I.— [Désigne ce qui tend à diriger la conduite de qqn]
A.— Vx. Résolution mûrement pesée, détermination. Ne m'en parlez plus, le conseil en est pris. Je ne sais quel conseil prendre (Ac. 1798-1932).
Spéc., plur. Desseins (de Dieu, de la Providence) concernant la conduite du monde :
1. Il entrait dans les conseils de Dieu d'accorder au vœu de l'obscurité et de l'innocence la conservation des jours qu'une vaine renommée menaçait d'atteindre et que devaient troubler tant de passions.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 31.
B.— Usuel. Avis donné à quelqu'un pour l'aider à diriger sa conduite. Donner, demander, suivre un conseil; un bon conseil.
1. [Avis donné par une pers.] Vous êtes une des rares personnes à qui je demanderais des conseils et des avis sur ce que j'ai à faire (BALZAC, Correspondance, 1838, p. 465). Suis le vieux conseil des Grecs : sois prudent dans le triomphe et crains l'excès, même dans le bien (MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 302) :
2. ... dans une pareille crise tu me dois d'écouter mes conseils et de ne prendre aucun parti sans m'avoir consultée.
Mme DE STAËL, Lettres de jeunesse, 1791, p. 477.
(Être) un homme de conseil, (être) de bon conseil, prendre conseil de qqn. Rappelle-toi qu'il te reste une amie bonne au conseil et à l'exécution (A. DUMAS Père, Les Demoiselles de Saint-Cyr, 1843, II, 10, p. 139). Le curé était, disait-on, un homme digne et respectable, et de bon conseil (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 264) :
3. ... après cet aveu, il reste un grand moment silencieux comme s'il vous interrogeait, comme s'il vous demandait ce qu'il doit faire. Et (...) je lui dis que dans les questions de cœur, on ne doit prendre conseil que de soi-même...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1896, p. 969.
SYNT. Avoir besoin de conseils, écouter les conseils, aider qqn de ses conseils; un dernier conseil, de mauvais, de sages conseils, des conseils pratiques, utiles; des conseils de prudence.
Par personnification. [Avis donné par la nature, la vie, etc.] Les conseils de l'expérience (CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 1, 1801, p. 136).
2. Expr. diverses
Fam. Donner un conseil d'ami, p. ell. (sur un ton de menace) un conseil (d'ami). Voulez-vous que je vous donne un conseil d'ami? Partez pour Naples (A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 450) :
4. Vous me cherchez querelle, Monsieur, je vois cela; mais un conseil, Vicomte, et retenez-le bien : c'est une coutume mauvaise que de faire du bruit en provoquant.
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 2, 1846 p. 419.
Expr. proverbiales ou vieillies
La nuit porte conseil. Il faut prendre le temps (p. ex. d'une nuit de repos) de réfléchir tranquillement avant de prendre une décision.
Prendre conseil de (qqc.). Se déterminer d'après. Nous prendrons conseil des circonstances (VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 447).
Prendre conseil de son bonnet de nuit (fam.). Se donner la nuit pour réfléchir.
3. Spéc., RELIG. CATH. Ce qui est recommandé pour atteindre à la perfection morale et spirituelle (p. oppos. au précepte ou au commandement qui, pour un chrétien, sont obligation). Les conseils évangéliques (TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 110) :
5. Le sacrement de l'Ordre le fut [transformé] en particulier par le seul fait de la transformation et de la réduction de ces autres sacrements de la confession et de l'eucharistie, la confession s'étant changée à peu près en simple conseil, et l'eucharistie en commémoration.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 450.
II.— P. méton. [Désigne une ou plusieurs pers.]
A.— [Désigne une pers.]
1. Personne qui en assiste une autre de ses avis pour la guider dans la conduite de sa vie et/ou de ses affaires. Dans son trouble, elle eut recours au guide, au conseil de l'épouse catholique, au confesseur (A. DAUDET, Les Rois en exil, 1879, p. 433) :
6. ... je me marie (...) Il me fallait auprès de moi quelqu'un qui fût surtout un conseil, une consolation et un soutien.
MAUPASSANT, Bel-Ami, 1885, p. 207.
2. Spéc. [Suivi d'un adj. déterminant ou deuxième élément de subst. composés, où il s'ajoute le plus souvent à un nom de profession, voire p. méton. à un nom de lieu] Personne dont la fonction est d'assister une ou plusieurs personnes dans un certain domaine; spécialiste consulté par un client, une entreprise, sur des questions techniques, commerciales. Conseil judiciaire. Personne désignée par un tribunal pour assister une personne portée à une prodigalité excessive ou faible d'esprit, notamment dans la gestion de ses biens. Synon. curateur. Conseil juridique. Personne qui, sans avoir la qualité d'avocat, fait profession de donner des avis pouvant avoir des implications juridiques. Synon. usuel conseiller juridique. Avocat(-)conseil, ingénieur(-)conseil.
B.— [Désigne un groupe de pers.]
1. Groupe de personnes chargées de donner des avis dans certaines affaires publiques ou privées, et/ou d'administrer et de diriger; assemblée, réunion statutaire de personnes groupées en assemblée consultative et/ou délibérative. Un conseil de rédaction. [Le salarié] pourra, par ses camarades délégués dans les conseils de gestion, gérer les fonds de la caisse (JAURÈS, Ét. socialistes, 1901, p. 183) :
7. ... ces maisons-là ont ce qu'on appelle un conseil. C'est une assemblée de quelques bons casuistes judiciaires qui veillent aux intérêts du propriétaire.
BALZAC, Œuvres diverses, t. 1, 1850, p. 123.
P. méton. Séance tenue par un tel groupe. Tenir conseil. Se concerter et/ou délibérer en séance de groupe. Le maréchal des logis, (...) tint conseil avec ses hommes. La conférence durait bien depuis cinq minutes (STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, p. 77).
Spécialement
a) DR. Conseil de famille. Assemblée composée de parents, d'alliés ou d'amis de la famille du mineur, présidée par le juge des tutelles, qui participe à la gestion des biens du mineur. Conseil de fabrique. ,,Corps des administrateurs chargés de régir les biens et les revenus d'une église, sous la présidence de l'administration ecclésiastique ou de son délégué`` (CAP. 1936).
b) ÉCON. Conseil d'administration. Réunion des administrateurs d'une société anonyme; p. anal. réunion des personnes chargées de gérer certaines collectivités publiques ou privées. Conseil d'administration du C.N.R.S. Conseil de surveillance. Organisme de contrôle dans les sociétés anonymes. Conseil national du patronat français (C.N.P.F.).
c) ENSEIGN. Conseil de classe. Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (Pédag. 1972).
d) HIST. Conseil aulique. Conseil des anciens et conseil des cinq-cents. Assemblées constituant le corps législatif, tel qu'il fut établi par la Constitution de l'an III :
8. ... un autre décret avait formé un conseil de régence, présidé par Cambacérès et composé de ministres, à la tête duquel était placée l'impératrice.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 482.
Conseil national de la Résistance (C.N.R.). Organisme formé de représentants de huit mouvements de résistance, créé en 1943, dont l'action aboutit en particulier à l'établissement d'un programme de réformes à effectuer après la Libération :
9. Je leur [à ces responsables] donnai pour instruction de hâter la formation, autour de Jean Moulin, du conseil national de la résistance qui comprendrait les représentants de tous les mouvements, syndicats et partis.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, p. 37.
e) POL. Conseil de cabinet, conseil constitutionnel, conseil des ministres, conseil municipal, conseil général, conseil économique et social. Conseil de l'Europe. Organisme groupant dix-huit États européens qui s'occupe de problèmes d'intérêt commun sur le plan politique, économique, culturel et fait des propositions qui sont soumises aux gouvernements des États membres. Conseil de Sécurité des Nations Unies. Organe de l'O.N.U. composé de 15 membres sur lequel repose « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales ».
2. Réunion de personnes exerçant une juridiction.
a) HIST. Conseil des Dix. Tribunal secret de la République de Venise. Aux deux tables [du Repas chez Simon] sont assis les apôtres (...) on dirait à leur air de patriciens de Venise, des membres du conseil des Dix (T. GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, p. 45). Conseil privé ou des parties. Section du conseil du roi qui jouait le rôle de notre cour de cassation.
b) DR. Conseil académique, conseil de l'Université. Conseil de discipline. Assemblée chargée de prononcer des peines disciplinaires ou de formuler à cet égard des avis, dans certains corps constitués (corps de troupe, administration, lycée, compagnie d'avoués ou de notaires). Conseils de l'Ordre des Avocats, des Médecins. [Législ. du travail] Conseil de prud'hommes. Organisme paritaire chargé de trancher les litiges qui surviennent entre un employeur (industriel, commerçant ou agriculteur) et un salarié, dès lors que le litige est né à l'occasion du contrat de travail. Conseils supérieurs de la défense nationale, de l'Éducation nationale, de la guerre, de la magistrature, etc. Corps administratifs délibérants placés auprès d'un ministre qui donnent des avis et jouent un rôle contentieux. Conseil d'État. Tribunal le plus élevé de l'ordre administratif, possédant des attributions juridictionnelles et administratives :
10. ... il m'a dit bref qu'il [le censeur des études] avait été surpris dans un bordel et qu'il allait être traduit devant le conseil académique; ...
FLAUBERT, Correspondance, 1837, p. 24.
c) JUST. MILIT. Conseil de guerre. Synon. tribunal militaire. Être traduit en (devant un) conseil de guerre. Conseil de révision. Juridiction administrative chargée de se prononcer sur l'aptitude au service militaire. De 1903 à 1912, les conseils de révision ont ajourné 33.020 tuberculeux (G.-H. Roger ds Nouv. Traité Méd., fasc. 4, 1925, p. 219).
SYNT. Le président, les membres du conseil; la salle du conseil; la séance, les délibérations (avis) du conseil; réunir (assembler) le conseil; assister à un conseil; présider un conseil; faire partie d'un conseil.
3. P. méton. (des emplois B 1, 2)
a) Séance tenue par les membres d'un conseil. Est-ce que le conseil sera très chargé ce matin (ZOLA, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 277). Un long conseil des ministres (JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 221).
b) Lieu où se tiennent les réunions d'un conseil. Se rendre au conseil.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Xe s. « avis que l'on donne à quelqu'un sur ce qu'il doit faire » (St Léger, éd. J. Linskill, 69); 1611 proverbe (COTGR. : La nuict donne conseil); 1690 théol. [p. oppos. aux préceptes] les Conseils Evangéliques (FUR.); 2. fin Xe s. « pensée mûrement réfléchie, projet » (La Passion, éd. D. S. Avalle, 79); 1165-70 consoil prandre « arrêter un projet, un plan » (CHR. DE TROYES, Erec, 2566 ds T.-L.); spéc. a) 1536 contexte théol. (CALVIN, Inst., VIII, p. 471 ds HUG. : Nous appelons Predestination le conseil eternel de Dieu par lequel il a déterminé ce qu'il vouloit faire d'un chascun homme); b) 1686 subst. masc. plur. « principes qui dirigent une personne » (BOSSUET, Le Tellier ds LITTRÉ). B. 1. 1100 « réunion de gens qui délibèrent, délibération » (Roland, éd. J. Bédier, 3761, 3793); 1242 spéc. « réunion de personnes officiellement chargées de certaines tâches administratives » (Roisin, p. 253 : al conseil de la vile de Lille); XVIe s. conseil d'Estat (CARLOIX, VI, 35 ds LITTRÉ); 2. 1671 « lieu où se tiennent ces délibérations » (POMEY, p. 206); C. Fin XIIe s. synon. de conseiller (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, II, 4896). Du lat. class. consilium « avis, conseil que l'on donne; délibération, plan, projet; réunion de personnes qui délibèrent, assemblée délibérante ». Fréq. abs. littér. :9 294. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 15 812, b) 12 677; XXe s. : a) 12 220, b) 11 890. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 233, 438. — STEFENELLI (A.) Der Synonymenreichtum der altfranzösischen Dichtersprache. Wien, 1967.

conseil [kɔ̃sɛj] n. m.
ÉTYM. 980; du lat. consilium « délibération, projet, conseil ».
———
I Ce qui tend à diriger, à inspirer la conduite, les actions.
1 Opinion (donnée à qqn) sur ce qu'il convient de faire. Admonition, avertissement, avis, exhortation, incitation, instigation, proposition, recommandation, suggestion; garde (mise en garde). || Le, les conseils donnés à qqn par qqn; les conseils de qqn, ses conseils (ceux qu'il donne). || Conseil judicieux, prudent, sage, salutaire. || Dangereux, mauvais conseil. || Conseil pratique. || Conseil intéressé, désintéressé. || Conseil d'ami. || Donner un bon conseil, donner conseil à qqn. Conseiller. || Demander conseil à qqn, prendre conseil de qqn. Consulter. || Suivre un conseil, le conseil de qqn. || Faire qqch. sur le conseil, (vieilli) par le conseil de qqn. || Négliger, ne pas écouter les conseils, ne pas tenir compte des conseils. || Avoir besoin de conseils. || Aider qqn de ses conseils. || Être avare, prodigue de ses conseils. || Donneur de conseils.
1 On ne donne rien si libéralement que ses conseils.
La Rochefoucauld, Maximes, 110.
2 Il n'y a pas quelquefois moins d'habileté à savoir profiter d'un bon conseil, qu'à se bien conseiller soi-même.
La Rochefoucauld, Maximes, 283.
3 On donne des conseils, mais on n'inspire point de conduite.
La Rochefoucauld, Maximes, 378.
4 (…) quoi qu'on fasse,
Propos, conseil, enseignement,
Rien ne change un tempérament.
La Fontaine, Fables, VIII, 16.
5 Il fut cru, l'on suivit ce conseil salutaire !
La Fontaine, Fables, XII, 24.
6 J'ai cru devoir vous donner un conseil, et j'ai mieux aimé risquer de vous en donner un que vous ne suivriez pas, que de manquer à vous en donner un que vous devriez suivre.
Diderot, Lettre à J.-J. Rousseau, 1757.
7 — Monsieur, répondit le mendiant, je vous demande de l'argent et non pas des conseils.
Voltaire, Dict. philosophique, Amour-propre (→ Aumône, cit. 7).
8 (…) un homme qui prétend gouverner les deux mondes, au moins par le moyen de ses conseils et par le ministère de ses exhortations et par la permanente menace de ses objurgations (…)
Ch. Péguy, la République…, p. 184.
9 Le sage qui demande conseil n'attend pourtant point du dehors l'inspiration de sa conduite; mais, exposant les motifs de son incertitude, il trouve la leçon qu'il quêtait, à les développer clairement.
Gide, Ajax, 1.
9.1 Je n'ai pas qualité pour vous donner un conseil, et vous savez combien plus volontiers j'en recevrais de vous dont j'ai toujours reconnu et apprécié la hauteur de vue, la lucidité, la droiture… Mais, à votre place, voici comment j'agirais (…)
Gide, les Faux-monnayeurs, in Romans, Pl., p. 939.
Collectif. || Le conseil.
10 L'expérience instruit plus sûrement que le conseil.
Gide, les Faux-monnayeurs, p. 435.
Loc. Être de bon conseil : donner de bons conseils, être avisé.
Spécialt. Activité professionnelle consistant à mettre ses connaissances à la disposition de ceux qui en font la demande. || Société de conseil en informatique.
2 Incitation qui résulte de qqch. (événement, tendance). || Les conseils de la colère, de la haine, de la vengeance. Impulsion. || Conseils de la sagesse, de la raison, de la réflexion. Voix. || Prendre conseil des événements, de l'expérience. || Les conseils de la morale, de la religion.
11 Il prend conseil du temps, du lieu, des occasions, de sa puissance ou de sa faiblesse (…)
La Bruyère, les Caractères, X, 12.
12 C'est une chose digne de remarque que tous les conseils que nous donne l'expérience ne font que nous enfoncer dans nos défauts; nous les considérons comme un avertissement que nos efforts n'ont pas obtenu encore l'adhésion du destin.
Edmond Jaloux, l'Alcyone, p. 112.
(1611, la nuict donne conseil). Prov. La nuit porte conseil : il faut attendre au lendemain pour prendre une décision délicate.
13 Les conseils que porte la nuit ne sont pas toujours les meilleurs.
Barthou, Mirabeau, p. 201.
14 La nuit porte conseil. Dormons, nous verrons demain ce qu'il faut faire.
A. Jarry, Ubu roi, IV, 6.
3 (1690). Relig. Ce qui est seulement conseillé (opposé à précepte). || Conseils évangéliques.
15 Les conseils sont donnés pour faciliter les préceptes.
Fénelon, l'Éducation des filles.
16 Tous les casuistes distinguent les choses de précepte d'avec les choses de conseil.
Proudhon, De la justice dans la Révolution et dans l'Église.
4 (Xe). Vx. Résolution mûrement pesée. Dessein, parti, projet, résolution. || Le conseil en est pris.
17 Le conseil le plus prompt est le plus salutaire.
Racine, Bajazet, I, 2.
5 (1686). Au plur. Vx. Principes qui dirigent une personne. Principe, vue. || La justice préside à tous ses conseils (Académie).
18 D'où naît dans ses conseils cette confusion ?
Racine, Athalie, III, 3.
(1536). Spécialt. || Les conseils de Dieu, de la Providence. Décret, loi.
19 J'entrerai avec David dans les puissances du Seigneur, et j'ai à vous faire voir les merveilles de sa main et de ses conseils; conseils de juste vengeance sur l'Angleterre; conseils de miséricorde pour le salut de la reine, mais conseils marqués par le doigt de Dieu (…)
Bossuet, Oraison funèbre de la reine d'Angleterre.
———
II (XIIe). Personne auprès de laquelle on prend avis.
1 Vx. Conseiller.
20 Cet homme si sage, le conseil de toute une ville (…)
La Bruyère, les Caractères, XIV, 28.
21 Phorbas était du roi le conseil et l'appui.
Voltaire, Œdipe, I, 3.
2 Mod. Personne qui en assiste une autre dans la direction de ses affaires. || Un conseil en informatique. (Appos.). || Ingénieur-conseil, avocat-conseil, assureur-conseil, architecte-conseil.
3 Dr. anc. || Conseil judiciaire : personne qui était désignée par justice pour gérer les biens d'un prodigue ou d'un faible d'esprit. Curatelle. || « Dans tous les textes où il est fait mention de conseil judiciaire (…) cette mention sera remplacée par celle de la curatelle (…) » (Loi no 68-5 du 3 janv. 1968, art. 4).Conseil de tutelle : personne que le père pouvait nommer pour assister la mère survivante et tutrice (Code civil, anc. art. 391). Curateur.
Mod. || Conseil fiscal, pouvant assister un contribuable lors de la vérification de sa comptabilité.
tableau Noms de métiers.
———
III (1080).
1 a (Emplois libres). Réunion, dont la composition est déterminée à l'avance, de personnes qui délibèrent, donnent leur avis sur des affaires publiques ou privées. Assemblée, chambre; aréopage, juridiction, tribunal. || Réunir, assembler un conseil. || Les membres, le président d'un conseil. || Conseil suprême, supérieur. || Le conseil siège, délibère. || Assister au conseil. || Réunir le conseil.
22 Oui, tandis que vos rois délibèrent ensemble
Et que tout se prépare au conseil qui s'assemble.
Thomas Corneille, Essex, II, 3.
23 Ils n'ont pas appelé ma voix à leur conseil.
Rotrou, Antigone, I, 1.
24 (…) les vieillards qui formaient le conseil (…)
Fénelon, Télémaque, VII.
Tenir conseil : s'assembler pour délibérer d'une affaire. Concerter (se), consulter (se).
25 Le lion tint conseil, et dit (…)
La Fontaine, Fables, VII, 1.
b Dans des noms institutionnels.REM. Sauf précision, il s'agit d'institutions françaises.
Hist. || Conseil aulique (Grèce). || Conseil du roi : nom de plusieurs institutions de l'Ancien Régime. || Conseil d'en haut, Conseil privé ou Conseil secret, traitant des grandes affaires de l'État; Conseil d'État; Conseil des dépêches (conseil administratif); Conseil des finances; Conseil des parties (justice); Conseil de conscience (affaires religieuses). 1664. || Conseil de commerce; Conseil royal de commerce. || Conseil de conscience, créé par Anne d'Autriche pour la collation des bénéfices.Conseil des Anciens, Conseil des Cinq-Cents : assemblées créées par la Constitution de l'an III (1795).Conseil national (du gouvernement de Vichy).Conseil national de la Résistance (C. N. R.), créé en 1943 à Paris.
Conseil du sultan. Divan.Conseil du pape. Consulte.(En Russie). || Conseil permanent (1801); Conseil d'État (1810 : Alexandre Ier). || Conseil de délégués ouvriers, en U. R. S. S. Soviet.
Dr. publ. (XVIe, sous la Monarchie). || Conseil d'état, faisant fonction d'assemblée consultative auprès du gouvernement, en matière administrative, et de tribunal administratif central. || Conseiller, maître des requêtes, auditeur au Conseil d'État. || Les quatre sections administratives, la section contentieuse du Conseil d'État sont divisées en sous-sections. || Avis (cit. 22) du Conseil d'État. || Recours en Conseil d'État.
Conseil des ministres : réunion des ministres en présence du chef de l'État. Gouvernement; cabinet, ministère.Durée de cette réunion. || Pendant le dernier conseil des ministres… || Conseil de cabinet, sous la présidence du Premier ministre (naguère, du président du Conseil) et hors de la présence du chef de l'État. || Conseil interministériel.
(1792). Hist. || Conseil exécutif : Conseil des ministres.Mod. (Canada). À Ottawa, Conseil exécutif et Conseil législatif.
Conseil de la République : seconde chambre française créée par la Constitution de 1946, et remplaçant le Sénat.(1958). || Conseil économique et social (assemblée consultative).(1958). || Conseil constitutionnel, formé de membres élus et des anciens présidents de la République (pour veiller à la constitutionnalité des lois organiques, règlements, élections).
(En Suisse). || Conseil fédéral : gouvernement de la Confédération helvétique. || Conseil d'État : gouvernement d'un canton.
Hist. || Haut Conseil de l'Union française, formé d'une délégation du gouvernement français et d'une représentation des États associés (loi du 24 avr. 1949). || Il remplaçait le Conseil supérieur des colonies, de la Constitution de 1875.
Conseil général : assemblée délibérante composée de membres élus et chargés dans chaque département d'émettre des décisions et des avis sur des questions d'ordre départemental ou interdépartemental (loi du 10 août 1871). || Le préfet et le conseil général. || Le conseil général est renouvelé par moitié tous les trois ans, lors des élections cantonales.
(1800). Anciennt. || Conseil d'arrondissement (cit. 5).
(1790). || Conseil municipal, composé de membres élus, chargé de régler les affaires de la commune ( Commune, municipalité).
(1972). || Conseil régional, composé de parlementaires d'une région et de représentants des principales agglomérations.
Conseil supérieur : se dit d'organismes consultatifs, disciplinaires.Conseil supérieur de la magistrature : organe constitué avant la Constitution de 1946, par la Cour de cassation, toutes chambres réunies, et exerçant un pouvoir disciplinaire; aujourd'hui, conseil formé de membres élus par l'Assemblée et par les magistrats.Conseil supérieur d'hygiène publique; des chemins de fer; des transports, des travaux publics, de l'agriculture, etc.Conseil supérieur de l'Éducation nationale (loi du 18 mai 1946), remplaçant le Conseil supérieur de l'Instruction publique et le Conseil supérieur de l'Enseignement technique. || Conseil académique; conseil de l'Université. || Conseils départementaux de l'enseignement primaire.Conseil supérieur de défense, de la fonction militaire, de la gendarmerie. || Conseil supérieur des Français à l'étranger.
Dr. internat. public. Hist. || Conseil de la Société des Nations. || Conseil de Sécurité, de l'Organisation des Nations Unies (O. N. U.).
(1801). Mar. || Conseil des prises, statuant sur la validité des prises maritimes.
Relig. || Conseil de fabrique, chargé de régir les biens et les revenus d'une église. || Membre d'un conseil de fabrique. Fabricien, marguillier.Conseil presbytéral (organisation des cultes protestants).
Dr. privé et cour. || Conseil d'administration : dans une société anonyme, réunion de personnes, obligatoirement actionnaires et qui sont désignées par les statuts ou par l'assemblée générale pour gérer les affaires de la société (abrév. : C. A.).REM. On parle aussi en Droit public du Conseil d'administration d'une collectivité publique ou privée. || Membres d'un conseil d'administration. Administrateur. Ellipt. || Le conseil aura lieu après l'assemblée générale.
Conseil de surveillance, chargé de vérifier la constitution régulière d'une société en commandite par actions.
Dr. internat. publ. || Conseil Atlantique ou Conseil de l'Atlantique-Nord : organe suprême de l'O. T. A. N.
25.1 Le Conseil de l'Atlantique-Nord est composé de représentants des États membres (…) Depuis 1952, la présence d'un représentant permanent par État permet de réunir le Conseil une ou plusieurs fois par semaine.
Pierre Gerbet, les Organisations internationales, p. 107.
Conseil de l'Europe : organe d'expression et d'action pour une défense commune des États européens. || Quinze pays font partie du Conseil de l'Europe, dont la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne occidentale.
25.2 Le Conseil de l'Europe, créé le 5 mai 1949, a pour objet le développement de la coopération politique entre les pays européens. Il comprend une Assemblée consultative et un Comité des ministres. Son siège est à Strasbourg.
Pierre Gerbet, les Organisations internationales, p. 115.
Dr. social (français). || Conseil des prud'hommes : juridiction chargée de juger les conflits individuels du travail. Arbitrage, conciliation.(1677). Dr. civ. (français). || Conseil de famille : assemblée constituant l'un des organes de la tutelle des mineurs et interdits et de la curatelle des mineurs émancipés (Code civil, art. 389 et 454).
Conseil de l'Ordre des avocats, des médecins, des pharmaciens.
(1623, in D. D. L.). Hist. || Conseil de guerre : nom donné au tribunal militaire (av. 1928). Milit. || Conseil d'enquête (1972). || Conseil de régiment, d'unité.Conseil de révision (av. 1928). || Conseil de discipline : tribunal faisant respecter la discipline dans certains corps constitués, etc. Spécialt. || Le conseil de discipline d'un lycée. || Passer en conseil de discipline.
26 (…) le Conseil, pour une Société, c'est le Conseil d'administration; pour un soldat, le conseil de guerre; pour une Faculté, la réunion des professeurs (…)
F. Brunot, la Pensée et la Langue, V, IV, p. 142.
27 (Il) devint président du conseil d'administration et suppléa de plus en plus son beau-père dans la direction de l'entreprise.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XI, p. 144.
Conseil de classe : réunion trimestrielle des professeurs, des délégués de classe et des délégués des parents d'élèves d'une classe, chargés de faire le point sur chaque élève.Conseil d'école (écoles maternelles et primaires), conseil d'enseignement; conseil d'établissement.
28 Même qu'elle se voyait déjà reçue et maintenue dans son lycée de jeunes filles à Lyon, où alors, en tant que certifiée, aux conseils de classe, elle n'avait droit qu'à une chaise au troisième rang.
Yanny Hureaux, la Prof, p. 320.
Conseil national (de la chasse, du crédit, de l'enseignement supérieur et de la recherche, du patronat français [C. N. P. F.], de la publicité, de la statistique…).Conseil international (de la danse, de la langue française [C. I. L. F.], etc.).
2 Réunion, session, séance d'un conseil. || Se rendre au conseil. || Le conseil avait duré plusieurs heures.Spécialt. Séance d'un conseil d'administration.
DÉR. V. Conseiller.
HOM. Formes du v. conseiller.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • conseil — CONSEIL. subs. mas. Avis que l on donne à quelqu un sur ce qu il doit faire ou ne pas faire. Bon, sage, prudent conseil. Conseil salutaire. Mauvais, pernicieux, dangereux conseil. Conseil intéressé, désintéressé. Conseil violent. Il est l auteur… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • conseil — Conseil, m. acut. Est l advis et opinion qu on demande ou donne à aucun sur quelque affaire douteuse, Consilium, duquel mot il est prins, Ainsi lon dit, Demander conseil aux Advocats, Iurisperitos consulere, Et donner conseil à quelqu un,… …   Thresor de la langue françoyse

  • conseil — CONSEIL. s. m. Advis que l on donne à quelqu un sur ce qu il doit faire ou ne pas faire. Bon, sage, prudent conseil. mauvais, pernicieux, dangereux conseil. conseil interessé, desinteressé. conseil violent. il est l autheur de ce conseil. donner… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Conseil — is a word derived from French In fiction Conseil, a character in the Jules Verne novel Twenty Thousand Leagues Under the Sea In government the Conseil supérieur de la langue française, an organ which exists in Belgium, France and Québec the… …   Wikipedia

  • conseil — /kɔ̃ sāyˈ/ (French) noun 1. Advice 2. Council conseil d administration noun A board of directors conseil de famille /də fa mē y’/ noun A family consultation conseil d’état /dā ta/ noun A council of state * * * conseil obs. f. counsel …   Useful english dictionary

  • Conseil — Le nom est surtout porté en Normandie et en Bretagne (76, 29). On le rencontre aussi sous les formes Consil, Consille (59). Plutôt qu un surnom donné à un homme de bon conseil, il faut sans doute envisager un ancien nom de baptême (latin… …   Noms de famille

  • Conseil — (fr., spr. Konselj), 1) Rath; 2) Geheimerrath od. Cabinetsconferenz; 3) sonst in Frankreich Name mehrerer hoher Gerichtshöfe …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Conseil — (franz., spr. kongßäj: lat. Consilium), Rat, Ratschlag; Rat (geber); Ratsversammlung; dann soviel wie Geheimer Rat oder Ministerrat (Ministerkonseil); Benennung, welche die Stifter gewisser höherer Grade der Freimaurerei ihren Vereinen gaben, dem …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Conseil — (frz., spr. kongßéj), Rat; Ratsversammlung, bes. Ministerrat; C. d état (spr. detah), Staatsrat; C. général (spr. scheneráll), Generalrat; C. de prud hommes (spr. prüdómm), gewerbliches Schiedsgericht …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Conseil — Conseil, frz., Rath, Conferenz der Minister; früher in Frankreich der Name der höchsten Gerichtshöfe …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.